fbpx
Vos résultats de recherche

Le 18 mars journée mondiale du recyclage

Posté par Olivier sur 18 mars 2021
| 0

Lancée aux Etats-Unis en 1994, la journée mondiale du recyclage réunit chaque 18 mars de plus en plus de volontaires à travers le monde. Cette journée annuelle spéciale de sensibilisation et d’action incite les citoyens à être plus attentifs au devenir de leurs déchets. Chaque citoyen soucieux de préserver les ressources de la planète peut agir très efficacement à son niveau. Les pollutions les plus nocives peuvent venir des objets les plus anodins. Beaucoup d’appareils peuvent aujourd’hui être récupérés et transformés. Un geste suffit.

Un nombre impressionnant de piles produites

Chaque année, 1,4 milliard de piles et d’accumulateurs sont vendues en France, soit un volume de 25000 tonnes de déchets. Dans l’Union Européenne, à peine la moitié des piles est actuellement recyclée. Si la part des piles usagées dans le volume total des déchets ménagers est moindre, celles-ci génèrent une pollution grave en métaux lourds. Si les piles usagées sont jetées dans la nature, leur détérioration s’avère dramatique. La petite dose de mercure contenue dans une pile-bouton est capable de contaminer 400 litres d’eau et de les rendre impropres à la consommation pendant un demi-siècle ! En France, il est interdit de jeter des piles à la poubelle depuis les années 1990 car elles sont considérées comme des déchets toxiques et dangereux. Pourtant, ce mauvais réflexe perdure.

 

Pourquoi jeter les piles usagées à la poubelle est une mauvaise idée ?

Ça pollue et c’est du gâchis ! Les piles que vous jetez à la poubelle classique finissent enfouies ou incinérées. Elles relâchent sous l’effet de la corrosion les métaux lourds qu’elles contiennent. Les sols, les cours d’eaux peuvent être facilement contaminés et à terme, cela peut provoquer empoisonnement et risques sanitaires. Les piles ne sont pas des déchets anodins et inertes.
C’est aussi un vrai gaspillage de matières premières facilement valorisables. Des matières premières devenues rares et surtout coûteuses et difficiles à exploiter. Leur recyclage s’affirme comme un réel avantage. Nickel, zinc, cadmium, plomb, lithium, manganèse : tous ces métaux et alliages sont présents dans les piles et batteries que nous utilisons quotidiennement. Ce sont de vrais trésors pour l’industrie. Des spécialistes ont calculé qu’avec 33000 tonnes de piles recyclées chaque année, on récupère 8000 tonnes de fer et nickel et 10.000 tonnes de zinc. Ces métaux et alliages nécessitent beaucoup d’énergie pour leur extraction et fabrication. En récupérant et réutilisant le contenu métallique des piles et des batteries, on économise de l’énergie. Indispensables à l’industrie, ces métaux trouvent facilement preneurs une fois traités et remis sur le marché.

Comment les piles sont-elles recyclées ?

Tous les magasins qui vendent des piles sont obligés de proposer un point de collecte de matériels usagés. Vous trouverez aussi dans vos déchèteries habituelles des collecteurs réservés. Une fois rassemblées, les piles sont ensuite triées par type (saline, alcaline, bouton…). Divers processus permettent de récupérer les matériaux. La pyrométallurgie fait appel à la fusion et les métaux sont séparés après fusion dans un four. L’hydrométallurgie sépare également les composants en éléments ferreux et non-ferreux. Pour les piles-boutons, c’est un système de distillation qui est utilisé. La fusion permet aux batteries au plomb de se reconvertir en plombs de chasse. Avec 1000 piles alcaline usagées récoltées, on peut fabriquer 550 clés de boîtes-aux-lettres en fer et du zinc. Une seule batterie ion-lithium recyclée permet de fabriquer 37 pièces de 5 centimes en cuivre. Avec les techniques contemporaines, 75% des matériaux peuvent êtres triés et réorientés. Vos vieilles piles deviennent ainsi des parties de toitures métalliques, des couverts. Il serait dommage de les priver d’une deuxième vie !

Les ampoules usagées aussi !

Aucun souci pour les ampoules classiques à filament qui se jettent à la poubelle. Les nouvelles ampoules et tubes néon contiennent une part de mercure, ce qui implique leur recyclage spécialisé. Les ampoules à LED, fluocompacte et à néon peuvent être déposées dans des points de collecte dans les commerces et supermarchés. Les ampoules usagées se recyclent à 90%. Un résultat impressionnant ! Le verre, le plastique, le métal du culot sont aujourd’hui soigneusement triés. Les poudres fluo, qui contiennent des métaux rares et recherchés font aussi l’objet d’une collecte soignée. Comme les piles, les nouvelles ampoules sont une précieuse source de métaux rares, dont nos économies ont cruellement besoin. Plus que jamais, la collecte d’ampoules usagées est essentielle.

Nous mettons à disposition un point de collecte de pile et d’ampoules usagées à l’agence. N’hésitez pas à l’utiliser.

Laissez une Réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Comparer les annonces